Sélectionner une page

Retour sur ma première année d’entreprenariat

Aujourd’hui j’avais envie de faire un peu le bilan de cette première année d’ entreprenariat j’en ai déjà parlé sur mon blog lemondedejustine.fr mais là j’avais envie de le faire différemment.

j’ai appris beaucoup de choses pendant cette première année et ce qui est sûr c’est que ça n’a pas toujours été facile, loin de là .

Mais 1 an après, je peux dire que je ne regrette pas du tout mon choix d’avoir lancé mon entreprise. Le salariat n’était vraiment pas fait pour moi et j’ai bien fait de m’écouter même si c’est vrai qu’on se lance un peu dans le vide et ça peut faire peur.

L’an dernier, en fin d’année je commençais à m’interroger sur comment j’allais me lancer et c’est vrai que j’étais vraiment paralysée par la peur, je me demandais comment j’allais faire pour gagner ma vie , comment j’allais trouver des clients et je souffrais vraiment du syndrome de l’imposteur , ce qui est encore un peu le cas.

j’ai l’impression d’avoir été un peu comme une apprentie cette année , j’ai vraiment beaucoup appris j’ai aussi eu beaucoup de moments de solitude , beaucoup de moments de colère ,beaucoup de moments de peur vis-à-vis de l’argent par exemple. Même si être freelance c’est génial j’avais aussi envie de parler de ses côtés un peu sombre , car c’est vrai que si on commence à regarder un peu les blogs sur l’entrepreneuriat , ils ne parlent souvent que des bons côtés. Alors oui c’est chouette d’être à son compte, mais c’est aussi traverser des étapes beaucoup plus ou moins difficiles et c’était important pour moi d’être transparente avec vous et de vous en parler.

1ere annee d'entreprenariat -Mon experience

La première difficulté que j’ai rencontré cette première année , a été de savoir exactement ce que je voulais proposer comme service. Ce n’est pas facile, quand on est un peu touche-à-tout, je sortais d’une formation en webdesign et du coup j’avais songé à proposer de la création de site internet et finalement comme j’avais aussi une expérience de community manager je l’ai aussi proposé et enfin j’ai proposé mes services en tant que rédactrice web car ça fait très longtemps que j’écris sur mes blogs et que c’est quelque chose que j’aime beaucoup.

J’ai eu du mal parce que tous les mois je ne faisais pas la même chose , j’avais des clients pour lesquelles je faisais des sites internet ,d’autres pour lesquelles j’ animais leurs réseaux sociaux , d’autres pour qui j’ai écrit des articles j’ai même fait de la maintenance sur WordPress , je suis vraiment devenu très polyvalente et ça ne me convenait pas.

Pour cette deuxième année je change d’optique comme vous l’aurez constaté, j’aimerais proposer des formations que vous pourriez acheter à prix raisonnable pour que chacun puisse se créer son site internet, apprendre à gérer ses réseaux sociaux pour son business et des outils & astuces pour améliorer son trafic sur le web.

Je m’avance du coup dans une autre aventure qu’est la formation, mais j’ai vraiment l’impression d’avoir trouvé ma place avec ce nouveau projet j’ai toujours aimé donner des conseils ,enseigner à des personnes et je me sens complètement légitime pour le faire.

J’ai assez d’expérience dans différents domaines pour donner mes astuces et partager mon expérience.

La légitimité est vraiment quelque chose de compliqué quand on débute à son compte.

Si comme moi on fait l’erreur de se comparer à d’autres personnes du milieu on peut vite se sentir nul, incapable et surtout on n’ arrive pas à se vendre à une juste valeur.

c’est le vrai problème que j’ai eu cette année j’étais partagée entre le fait d’avoir besoin de clients et donc de proposer des prix peu cher et en même temps on me proposait tarif je me sentais mal parce que je savais qu’il ne fallait pas rentrer dans ce jeu-là et que j’avais une valeur.

Le second problème que j’ai rencontré a été l’argent j’avais toujours peur de manquer et comme l’entrepreneuriat rime avec instabilité financière surtout au début, j’ai toujours eu des crises d’angoisse et en même temps j’ai essayé de ne pas tomber dans le piège c’était n’importe quel travail juste pour gagner de l’argent.

Il y a eu aussi des clients moins sympathique que d’autres disons mon problème a été la communication.

J’ai eu souvent l’impression d’être la salarié de mes clients et ça c’était un vrai problème parfois question à l’écrit par email m’a beaucoup dérangé parce que c’est pas vraiment comment interpréter le ton quelqu’un quand il l’écrit j’avais tendance souvent à me vexer et j’étais vraiment pas facile dans ces moments-là.

Quand on fait des remarques sur notre travail comme c’est notre entreprise nos projets , ça fait plus mal ça touche l’égo.

Evidemment il y a eu aussi des à cette première année de freelance. j’ai découvert les joies de la Liberté, des horaires adapter à mon quotidien mais aussi à ma situation de femme enceinte. et oui comme reprise c’est pas compliqué j’ai décidé de faire un bébé en même temps ^^et ça n’a pas été de tout repos.

J’ai aussi eu un travail salarié à côté au début ça me rassurait d’avoir une rentrée d’argent fixe , au cas où mon activité n’aurait pas bien marché. ce travail me demandait un peu de temps forcément je n’ai pas pu me consacrer totalement à mon entreprise pendant les 8 premiers mois.

Evidemment avec un bébé à la maison avec moi ça va être différent je vais devoir encore m’adapter je serais ravi de vous en parler dans un prochain article quand j’aurai des choses à vous dire sur le sujet. mais je sais cela va demander une certaine organisation.

Etre freelance c’est être libre mais avant d’acquérir cette liberté il faut d’abord savoir se faire confiance respecter sa propre valeur et ne pas se laisser marcher par ses clients toujours évident au début mais comme j’aime le dire c’est grâce aux échecs qu’on finit par réussir alors c’est pas facile à vivre pas toujours agréable mais j’ai appris beaucoup de choses et je ne vais pas refaire ces erreurs cette année.

Mais pour rien au monde je ne voudrais changer de situation, j’ai la chance de travailler à mon rythme à la maison sans patron et de décider des projets pour lesquels j’ai envie de travailler ceux pour lesquels je n’ai pas envie.

Travailler de chez soi a aussi d’autres avantages on n’est pas obligé de se réveiller à 6h30 du matin, je vais pouvoir garder mon bébé avec moi et ne pas avoir à le confier à une nourrice ou à une baby-sitter, je n’ai pas d’essence à dépenser et je ne me lève pas le matin avec la boule au ventre et ça c’est formidable.

Pour terminer cet article j’aimerais donner un conseil à ceux qui hésitent à se lancer à leur compte, lancez-vous n’hésitez pas à côté de votre travail salarié si vous préférez pour votre sécurité, mais comme ça vous verrez bien ce que ça donne et surtout vous n’aurez pas de regret.

Je trouve qu’il est quand même plus préfère de travailler pour ses propres rêves pour réaliser ses propres projets que travailler pour ceux des autres mais je pense quand même que tout le monde n’ai pas fait entrepreneur, en force de mes quelques expériences salarié gentil que je n’aimais pas être en position carrière je n’aimais pas qu’on me donne des ordres et surtout j’avais plein d’idées j’avais envie de créer et de développer être entrepreneur est la meilleure solution mon bien-être.

Voilà pour cet article j’espère qu’il vous aura plu y aura pu vous éclairer sur les débuts d’une freelance.

Je n’ai pas parlé de finance mais sachez que j’ai gagné de l’argent tous les mois et que j’ai pu payer mes factures tous les mois j’ai même pu épargner évidemment j’ai un mode de vie très minimaliste donc je ne consomme pas pour rien je fais attention à mes dépenses mais je tenais à le dire pour vous encourager car souvent on entend dire que les 3 premières années d’un freelance c’est la galère financière je voulais juste vous dire que ce n’était pas forcément le cas de tout le monde ça ne devait pas être un frein pour vous lancer dans l’aventure.

Si vous êtes freelance n’hésitez pas à me raconter vos début d’activité mais aussi vous réussite et votre joie de faire votre métier.